Critères de sélection

Le jury utilise les critères de sélection suivants comme outils d’évaluation des projets :

Réduction poids/volume des emballages :

Une modification de l’emballage a permis de réduire le poids et/ou le volume de l’emballage, en gardant sa fonctionnalité.

Economie circulaire :

Cette catégorie regroupe les améliorations au niveau de l’origine des matières (par exemple, utilisation de matériaux recyclés, d’origine renouvelable, avec une provenance certifiée,…) et les optimisations de la fin de vie.
Par exemple :
– Design for Recycling, soit concevoir l’emballage afin qu’il soit recyclable (en intégrant un système de collecte, en facilitant le tri et en assurant que des débouchés durables de recyclage de haute qualité existent).
– Réutilisation. Mise en place d’un système permettant la réutilisation maximale de l’emballage.
– Propreté Publique. Minimiser les risques que l’emballage ou une partie de celui-ci se retrouve dans la nature. Eviter que des composants de l’emballage puissent se séparer de l’emballage principal.

Réduction du gaspillage de produit :
La modification de l’emballage a un impact sur la réduction de perte/gaspillage du produit.
Par exemple :
– Réduction du gaspillage de produit par un meilleur système de dosage,
par un emballage facile à vider, …
– Allongement de la durée de vie du produit avec un emballage refermable, portionné,
permettant une utilisation plus hygiénique d’un cosmétique, …
– Réduction de la casse, par exemple en optimisant le stockage, …

Optimisation du transport et de la logistique :
Une modification d’emballage permet, par exemple, de réduire le nombre de camions,
d’optimiser les conditions de stockage, …

Utilisation plus durable du produit :
La modification de l’emballage a un impact sur l’utilisation du produit,
réduisant l’impact environnemental de celui‐ci.
Par exemple si le produit peut être stocké ou préparé d’une façon nécessitant moins d’énergie.

Communication aux utilisateurs et aux entreprises pour encourager un comportement durable :
L’emballage comporte une communication qui a pour but de motiver les utilisateurs à changer leurs habitudes et réduire leur impact environnemental :
– Soit relatif à l’utilisation du produit, comme des conseils pour réduire la consommation d’énergie.
Par exemple : pour un emballage de pomme de terre, recommander de mettre un couvercle lors de la cuisson.
– Soit relatif à la fin de vie du produit, comme des conseils de réemploi ou d’encouragement au tri.

Optimisation du processus de production/fabrication/remplissage :
L’emballage modifié permet de réduire l’énergie nécessaire à sa fabrication, de faciliter le remplissage, d’optimiser le processus de production.

Démarche globale de l’entreprise :
– Le produit (contenu + emballages) bénéficie d’une démarche globale mise en place par l’entreprise pour réduire son impact environnemental ou améliorer sa compatibilité avec le développement durable.
Par exemple: une certification environnementale (EMAS, ISO, …), une charte de durabilité ou autre schéma.
– Le produit bénéficie d’une démarche spécifique. Par exemple, un écolabel ou autre schéma officiel.
Une documentation doit pouvoir être fournie sur demande, notamment en cas de nomination au prix.

Innovation :
Le nouvel emballage présente une innovation par rapport à ceux actuellement présents sur le marché.

Gagnant dans la catégorie: end-of -life

 

Gagnant dans la catégorie: réduction poids/volume des emballages

 

Gagnant dans la catégorie: économie circulaire: origine des matières

 

Gagnant dans la catégorie: réduction du gaspillage de produit

 

Gagnant dans la catégorie: réduction poids/volume des emballages

 

Exemple propreté publique: minimiser les risques que l’emballage ou une partie de celui-ci se retrouve dans la nature